Pantónio

Fragile Agile

PantónioFragile Agile

Après avoir réalisé Place de Vénétie le plus grand mur de street art d’Europe culminant à 66 mètres de haut, l’artiste portugais Pantónio s’est installé au 89 boulevard Vincent Auriol. Pour sa seconde fresque dans le 13ème arrondissement de Paris, le natif des Açores a dû composer avec une difficulté singulière : la paroi est atypique. En effet, de par sa structure pyramidale en plusieurs étages, le bâtiment s’articule principalement autour de deux bandes horizontales. Mais le muraliste y voit davantage l’expression d’une solution que d’un problème : « Ce serait encore plus difficile si j’avais un mur carré et blanc à peindre. Sans relief ni irrégularité, je ne peux pas jouer avec l’espace. Ici, l’originalité de la surface m’offre la solution ».
Pour illustrer ses animaux, l’artiste de 43 ans a une nouvelle fois choisi la couleur noire comme base brute de leurs silhouettes lumineuses. En quelques traits agiles, Pantónio parvient à donner de la couleur à ses créatures.
« D’abord, je peins leurs contours en noir, comme des ombres. Puis je travaille leurs différentes formes en utilisant davantage la lumière à travers du bleu, du violet et du rose. Mon île natale m’inspire énormément: les roches brunes volcaniques et les puissants rayons du soleil qui l’habillent m’amènent à prendre ce chemin. »
A travers les mouvements de ses animaux aux courbes souples et élancées, Pantónio a donné à voir son regard sur cette portion du boulevard Vincent Auriol. Entre jeunesse et mouvements, l’artiste a apporté ses compositions denses et mouvantes qui font appel avec évidence au monde onirique de l’enfance.

Compétences

Posté le

17 mai 2018